Le Portugal et l'Angleterre, des projets ambitieux pour Brest 2016

Le Portugal et l'Angleterre sont  invités à participer aux Fêtes de Brest 2016. Comme la France, l’Espagne ou l’Irlande, ces deux nations ont une façade atlantique. Tous bénéficient depuis 2013 d’une stratégie de développement maritime commune, impulsée par l’Europe. Outre leurs riches traditions navales, avec la venue de bateaux prestigieux comme le Santa Maria Manuela, le Sagres II (Portugal) ou le Bessie Ellen (Grande-Bretagne), ils représentent l’avenir d’une communauté atlantique. Les Portugais devraient convoyer à Brest un de leurs bâtiments militaires mais aussi le nouveau navire scientifique de l’Ipma*, un institut équivalent à l’Ifremer* brestois. Le Village des Sciences, inauguré pour les Fêtes anniversaires de 2012, et reconduit en 2016, illustre bien la volonté de partager les enjeux d’avenir portés par Brest, capitale européenne des sciences et technologies de la mer.  

 

Des fêtes porteuses d’avenir

L'Angleterre devrait aussi être représentée, notamment par le pays de Galles et les Cornouailles. Ces deux régions collaborent depuis longtemps avec la Bretagne et le Finistère autour de projets nautiques, touristiques et sur le développement des énergies marines renouvelables. Pour François Arbellot, directeur de Brest Evénements Nautiques, « la présence de nos voisins de l’arc atlantique a du sens. Il s’agit non seulement de partager nos riches traditions maritimes mais aussi de mettre en avant nos projets maritimes, culturels, touristiques et scientifiques. Plus de 1 000 bateaux sont attendus, et sur la terre comme sur l’eau, la fête aura des implications multiples, bien plus riches et porteuses d’avenir qu’un simple rassemblement de vieux gréements ».

* Ipma : Institut Portugais de la Mer et de l’Atmosphère


* Ifremer : Institut Français de Recherche pour l'Exploitation de la Mer