Mister Dog, un siècle pour sortir de l'Enfer

C’est l’histoire d’un bateau, Mister Dog, qui vogue sur ses 15 ans, et qui est pourtant centenaire. L’histoire vous semble ne pas tenir le bout ? Lisez donc ce qui suit…

Nous sommes en 1902. La revue Le Yacht organise un concours de plan de voiliers. L’objectif de la revue est alors de promouvoir la construction d’un monotype léger apte à naviguer en équipage réduit sur le littoral et les rivières. Parmi les 37 dossiers qui sont déposés figure celui de Gaston Grenier, pharmacien du Havre qui devint, sur le tard, architecte naval.  L’histoire, déjà, n’est pas banale. Or, le jury, impressionné par le dessin  de Gaston Grenier, le déclara vainqueur ex-æquo. Mais l’esquisse ne se transforma jamais en esquif et le monotype ne fut pas construit. Enfin du moins, pas tout de suite.

Il fallu en effet attendre… 100 ans avant que le bateau ne soit finalement mis en chantier. En 2002, les ateliers de l’enfer s’emparèrent du projet. L’école de charpente marine, de sellerie et de voilerie de Douarnenez a réussi son pari. Le monotype de Cornouaille est aujourd’hui à La Trinité/mer. 14 ans après sa construction, et 114 ans après sa conception, il s’apprête à venir aux fêtes maritimes de Brest 2016.

 

Caractéristiques :

  • Date de lancement : 2002
  • Port d’attache : La Trinité-sur-Mer
  • Longueur hors tout : 8,3 m
  • Largeur : 1,74 m