Granvillaise, typique de la baie du Mont Saint-Michel

Il faut revenir dans l’histoire maritime du Mont Saint-Michel pour comprendre tous les atouts de la Granvillaise, réplique exacte d’une bisquine, ce bateau de travail du XIXe siècle, réputé pour sa stabilité et sa puissance sous voile.

Ces bateaux caractéristiques de la région pratiquaient le dragage des huîtres et la pêche au chalut dans la célèbre baie, les plus grands d’entre eux étant réservés à la pêche à la ligne. Disparue mais reconstruite par des passion- nés de Granville, la bisquine est aussi le plus toilé des gréements de son genre : la Granvillaise ne fait pas exception ! Le projet de reconstitution de ce bateau traditionnel a commencé au chantier naval de Granville dès 1988. En 1990, c’est la mise à l’eau : depuis, la Granvillaise participe à de nombreuses régates sur la côte atlantique française sous l’égide d’Esprit Grand Large, et participe aux festivals maritimes pour présenter les métiers traditionnels de la navigation.
 
CARACTÉRISTIQUES:

Construction : 1990
Port d’attache : Granville
Longueur: 32,30 m
Largeur : 4,76 m
Tirant d’eau : 2,75 m
Voilure : 340 m2