Au Village de la Polynésie, les perles de Tahiti se dévoilent

 

Nathalie Le Gloahec possède un savoir-faire très rare en France : la créatrice de bijoux est une experte de la culture des perles de Tahiti, et partagera ses connaissances au cœur des Fêtes Maritimes Internationales de Brest 2016. Rencontre avec une baroudeuse revenue en terres bretonnes, qui sera la seule Brestoise parmi les artisans du Pavillon Tahiti !

Photo Gaëlle Le Berre

Elle aurait pu continuer à travailler en tant que cadre dans le pétrole offshore, où elle s’épanouissait en working-girl accomplie. Mais au début des années 2000, Nathalie Le Gloahec décide de tout plaquer pour vivre en Polynésie ! Voyageuse dans l’âme, elle parcourt les îles, et enchaîne les jobs et les rencontres : elle découvre la perliculture aux Tuamotu, et se construit même sa propre ferme perlière ! Plongeuse invétérée, elle suit la chaîne de la culture de perle de A à Z : collectage de larves dans le lagon, reproduction de l’huître, formation de la perle et exportation, le joyau irisé n’a plus de secrets pour elle. 

Ô Perles du Paradis

Photo Gaëlle Le BerreRevenue en Bretagne après des années passées en Polynésie, elle se lance alors dans la création de bijoux et créée son entreprise, Ô Perles du Paradis, où la perle tahitienne se décline tant par la couleur que par la forme que lui donne la créatrice.

Mais ce n’est pas pour autant qu’elle en oublie les gestes de la perliculture : son objectif est maintenant de transmettre sa passion, avec l’envie croissante de monter un véritable volet pédagogique autour des fermes perlières. Quoi de mieux que les Fêtes Maritimes Internationales de Brest 2016 pour reconstituer l’environnement de la culture de ce trésor des îles ? 

La Brestoise sera  présente au pavillon Tahiti des îles de la Polynésie pour présenter au public les particularités de cet élevage traditionnel qui s’appuie sur un écosystème bien particulier.

Crédits photos : Gaëlle Le Berre